lundi 17 septembre 2012

Les médicaments inutiles et dangereux !

 ~ Commenter
Un médicament sur deux est inutile, un gaspillage qui coûte 10 à 15 milliards d’euros à la Sécu : un an après un rapport au vitriol sur le Mediator, les médecins spécialistes Philippe Even et Bernard Debré lancent une nouvelle charge contre l’industrie pharmaceutique. Bernard Debré et Philippe Even s'étaient vu confier par l’ancien président Nicolas Sarkozy une mission à la suite de l’affaire du Mediator et lui avaient remis en mars 2011 un rapport au vitriol sur la réforme du système du médicament. Ils sortent maintenant un livre intitulé "Le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" et recensent parmi ces 4000 médicaments, 50% de médicaments inutiles, dont 5% dangereux !

Le Pr Even s’en prend tout particulièrement aux statines, les médicaments contre le cholestérol, "avalés par 3 à 5 millions de Français", qui coûtent "à la France 2 milliards d’euros par an" et qu’il juge "complètement inutiles". Pour l’auteur d’un rapport sévère sur le Mediator publié en 2011, la faute de cette dérive est à chercher dans le "laxisme, la démagogie, l’incompétence et la corruption" : "Je crains que ce soit avant tout (lié à) l’incompétence, arrosée par la corruption assurée par l’industrie pharmaceutique pour se procurer les 20% de bénéfices qu’elle s’accorde chaque année", dit Philippe Even.

C'est un autre son de cloche du côté de l'industrie pharmaceutique, qui considère que c'est un livre qui "alarme inutilement les malades" et qui n’est "qu'amalgames et approximations", bref "un énième réquisitoire de Bernard Debré et Philippe Even". "Que nous consommions trop de médicaments dans notre pays, c’est tout à fait évident. (…) De toutes les façons, les laboratoires qui demandent les autorisations sont obligés de s’appuyer sur des études d’efficacité qui méritent d'être revisitées", a déclarée Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la Santé.

Quoi qu'il en soit, pour vous faire votre opinion le Nouvel Observateur a publié la liste des médicaments qui, selon le livre, seraient à proscrire, car dangereux. On y retrouve des médicaments cardio-vasculaires, des anti-inflammatoires, des pilules anticonceptionnelles, des antidiabétiques, des anti-parkinsoniens, des anti-ostéoroporose, des anticrampes musculaires, des stimulant respiratoire, des antitabac et des anti-angiogènes en cancérologie.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire