jeudi 6 septembre 2012

La CPAM épingle une pharmacie qui ne vendait pas assez de génériques

 ~ Commenter
Une pharmacie des Deux-Sèvres située dans la région de Niort s’est vue notifier au mois de juillet qu’elle serait déconventionnée, en raison d’un manque de délivrance de médicaments génériques. Ainsi, cette pharmacie s'est vue déconventionnée pour un mois, une sanction infligée par l'assurance maladie pour n'avoir pas délivré suffisamment de médicaments génériques, a-t-on appris auprès de l'officine, qui assure être la première ainsi sanctionnée.

L’Assurance maladie met de ce fait en pratique sa volonté de faire des économies. Elle s’était déjà fermement engagée, en juillet dernier, à ne pas faire bénéficier de tiers-payant aux assurés qui refusent des médicaments génériques proposés en pharmacie.

Dans le cas de la pharmacie des Deux-Sèvres, l'Assurance maladie nous explique que "le taux de distribution de médicaments génériques dans l'officine incriminée se situe de 30 à 50% alors que la majorité de la profession dans le département affiche des taux compris entre 75 et 80 %" (Julien Bouchereau, responsable régulation-juridique de la CPAM locale pour le Courrier de l'Ouest).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire