jeudi 21 juin 2012

Philippe Varin, patron de PSA Peugeot Citroën sur la sellette ?

 ~ Commenter



Philippe Varin, venu du groupe de sidérurgie Corus, avait succédé à Christian Streiff, victime d'un accident vasculaire cérébral en 2008 et limogé en pleine crise automobile en 2009, deux ans seulement après son arrivée à la tête du groupe. Aujourd'hui président du directoire de PSA Peugeot Citroën, il serait sur la sellette car la famille Peugeot, principal actionnaire du constructeur automobile, n'est pas satisfaite de ses résultats à la tête du groupe, écrivait mercredi La Tribune.


Aujourd'hui, la famille semble d'ailleurs divisée sur l'opportunité du rapprochement avec le groupe américain General Motors (GM) dont les activités européennes sont chroniquement déficitaires et structurellement sur-capacitaires. En tous cas, un éventuel "débarquement" de Philippe Varin pourrait être être perçu comme un signe de défiance vis-à-vis de GM, qui détient aujourd'hui 7% du capital du constructeur français. De son côté, un porte-parole de General Motors a déclaré : "Nous nous sommes attelés à mettre en place les fondations d'une alliance pour le long terme qui devrait aider les deux entreprises à réaliser de réelles synergies""Nous voyons un énorme potentiel dans les achats et la logistique, et sommes satisfaits de la manière dont les équipes avancent actuellement", a ajouté le porte-parole de GM.

En Bourse à 15h50, l'action PSA progressait de 6,7% à 8,228 euros -plus forte hausse de l'indice CAC 40 (-0,2%)- portée par l'annonce du lancement sous la marque Citroën de deux voitures à moindre coût destinées aux pays émergents.


0 commentaires:

Publier un commentaire