samedi 30 juin 2012

Arnaud Montebourg s'empare du dossier PSA, ça va chauffer !

 ~ Commenter


Dans une lettre adressée à Philippe Varin, le ministre demande que "la direction fasse connaître ses intentions au plus vite et de façon précise". Arnaud Montebourg demande aussi d'engager sans délai le dialogue social et annonce la nomination d'un expert gouvernemental pour mieux comprendre la situation réelle de l'entreprise. "Je souhaite donc que la direction de PSA fasse connaître ses intentions au plus vite et de façon précise" poursuit le ministre, appelant Philippe Varin à engager sans délai le dialogue social et à préciser sa méthode de concertation. Arnaud Montebourg ajoute qu'il proposera bientôt au président de la République et au Premier ministre un plan d'action pour toute la filière automobile française.

Tout la question est : est-ce que le site de PSA Peugeot Citroën à Aulnay-sous-Bois va fermer ses portes ? "Je n'ai rien à confirmer de ce côté-là !", avait répondu pour sa part vendredi sur iTélé le ministre du Travail Michel Sapin. "C'est à la direction de dire leur analyse, de dire leurs propositions et à ce moment là, l'Etat sera présent", a promis Michel Sapin, martelant qu'il fallait d'abord entendre la position de PSA : "C'est quand même la moindre des choses s'agissant du dialogue social, même si ce dialogue sera forcément conflictuel ", a-t-il poursuivi.


Denis Martin, le directeur industriel du groupe PSA, avait confirmé en partie les inquiétudes des syndicats jeudi, en marge d'un comité de groupe européen : "On ne voit pas malheureusement, dans les toutes prochaines années, comment le marché européen va rebondir, donc on est dans une situation très difficile Nous serons obligés de prendre un certain nombre de mesures, entre autres sur l'ensemble des structures". "Toute la France sait qu’ils veulent fermer Aulnay et qu’ils vont l’annoncer dans les prochains jours, à la seule différence qu’ils ne vont pas annoncer la fermeture mais la reconversion du site", a expliqué Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à Aulnay, ajoutant qu’il ne croyait pas à une reconversion des salariés.

Le ministre du Redressement productif indique par ailleurs que le gouvernement a décidé de charger Emmanuel Sartorius, expert du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies, d'un diagnostic sur la situation du groupe PSA.

0 commentaires:

Publier un commentaire