samedi 30 juin 2012

3615 MINITEL, une époque se termine ce soir

 ~ Commenter
C'est en effet ce soir, le 30 juin 2012 à minuit, que le service télématique français, le Minitel sera coupé.

Tout a commencé à la remise d’un rapport sur l’informatisation de la société française en 1977 au président de la République Valérie Giscard d’Estaing qui entraînera la naissance de la télématique.
Lancé au début des années 80 le Minitel, ce petit boîtier gris au clavier bruyant et à l’écran bombé, aura marqué l’ancêtre du réseau Internet à l’échelle française. A son arrivée, si le Minitel est d’abord accueilli avec réticence par les médias (La Montagne y voit "la machine de guerre ultime contre la presse, la solution finale après le mauvais coup que lui a porté l’introduction de la publicité à la télévision"), les journaux-papier vont très vite s’emparer de la technologie.

Or, depuis plusieurs années, un débat revient régulièrement : est-ce que le Minitel, innovation 100% française, a ralenti l’adoption de l’Internet américain ? Pour Benjamin Thierry, historien de l’innovation, sur l’antenne de France Culture, c’est plutôt l’inverse : "Le Minitel a eu un effet pédagogique". De plus, il faut noter que dans l’ensemble, la majorité des services présents sur le réseau Vidéotex ont réussi à s’adapter à l’arrivée d’Internet à la fin des années 90.

Quelques irréductibles qui n’ont pas encore voulu passer à l’ère d’Internet. Ce sont pour la plupart des personnes qui n’utilisent que quelques services bien précis comme les annuaires. Si l’annuaire était le premier service en ligne sur le Minitel, d’autres l’ont très vite suivi, comme les horaires ou les réservations de train, les premières banques en ligne ou encore les programmes de cinéma et de salles de spectacle ou l'info greffe.

La fin du Minitel, ce n’est pas seulement triste parce que nous allons devoir jeter, si cela n’est pas déjà fait, les  "fameuses petites boîtes marrons". C’est aussi la fin d’une ère économique. En effet, pour les services de messagerie rose, il n’y avait pas de volonté d’arrêter, c’était de la marge nette : tous les développements ont été fait il y a longtemps, le 3615 Ulla fonctionne depuis plus de vingt ans, nous n’y allouions plus de ressources. Car c’est bien le service qui a généré le plus de bénéfices au cours des trente ans d’existence du Minitel, tant et si bien qu’un an après son lancement, les services libertins du Minitel (souvent des messageries coquines) s’accaparaient 30% des connexions des utilisateurs.

Vidéo de la présentation du Minitel au journal télévisé :

0 commentaires:

Publier un commentaire