vendredi 7 septembre 2012

Cancer : Et si on le traitait à l'aide du VIH ?

 ~ Commenter
Alors que de nombreux chercheurs à travers le monde n’ont qu’une optique, trouver un moyen d‘éradiquer le virus du sida, d’autres essayent de mettre à profit ses propriétés dans un but médical. Le redoutable virus du sida, responsable de tant de morts dans le monde, pourrait-il se transformer en un vecteur de vie, en un "outil biotechnologique" au service de notre santé ? C'est en tout cas l'objectif d'une équipe du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN au sein de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire du CNRS à Strasbourg.

Ainsi, faute de pouvoir trouver un vaccin contre le sida, pourquoi ne pas l’utiliser ? C’est sans aucun doute le raisonnement des chercheurs du CNRS de Strasbourg à l’origine de cette étude. Publiée dans la revue PLoS Genetics du 23 août 2012, on y apprend qu’une protéine mutante du VIH, en complément d’un traitement anticancéreux, augmenterait l’efficacité de la thérapie contre le cancer. En d’autres termes, le sida pourrait augmenter le pouvoir des médicaments visant à lutter contre le cancer, et de bien d’autres maladies. L'équipe du laboratoire Architecture et Réactivité de l'ARN du CNRS de Strasbourg a donc détourné la machinerie cellulaire du VIH afin d'en faire un outil biotechnologique capable de produire une protéine qui pourrait aider au traitement des cancer.

"Cette possibilité de diminuer les doses de traitements anticancéreux permettrait non seulement de réduire les problèmes de toxicité des composants et les effets secondaires, mais surtout d'améliorer l'efficacité des traitements", indiquent les principaux auteurs de l'étude. Pour l'instant testée sur des cellules en culture, l'efficacité de la protéine mutante devrait faire l'objet d'études chez l'animal dans les années à venir. Si, dans le futur, les premières cultures confirment le résultat tant attendu, le virus du sida pourrait ainsi être détourné au service de la science.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire